Du Cœur de ville au port et à la façade maritime

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Par Françoise Coineau

A mon tour je vais vous parler du projet que nous avons baptisé « Du cœur de ville au port et à la façade maritime » et dont l’image s’affiche.

 

4 - Françoise COINEAU coeur de ville Short

 

Nous connaissons bien le casse tête et la dangerosité que représente la circulation piétonne et cycliste en centre ville et particulièrement l’axe permettant de relier le centre ville au port. Nous l’expérimentons toutes et tous au quotidien et il est indispensable de penser cet arc de circulation dans une perspective de nature en ville et d’espaces partagés, ce que nous vous proposons.

Ce sera une priorité des prochains mandats dans le cadre des grands travaux de la ville.

Tous les candidats le savent.

Il conviendra de le penser en intégrant la mise en œuvre du pôle multimodal de la gare et l’aménagement de notre façade portuaire et des prés salés ouest.

ZAC

Le choix que nous proposons est un aménagement par le biais d’une ZAC, la plus célèbre autour de nous étant celle des Marquises à Arcachon.

Je vous rappelle qu’une ZAC est une  Zone d’Aménagement Concerté qui,  pour un périmètre donné et  en plusieurs phases, réunit tous les acteurs publics et privés pour penser ensemble l’aménagement d’un espace commun.

Là encore le projet de ville en transition prendra toute sa mesure en proposant sa ligne directrice.

Donc cet arc de circulation que vous voyez en vert sur l’image  passera par la rue Dignac et non par la rue Victor Hugo qui est déjà trop bâtie pour pouvoir prévoir l’aménagement végétalisé que nous souhaitons et qui est décrit de manière idéale  dans le schéma du profil de voirie.

Ce schéma est bien sûr à adapter et ne pourra convenir à l’ensemble du linéaire, chaque rue ou portion de rue devra être étudiée selon ses contraintes, largeur, bâti patrimonial à conserver par exemple.

Rambla testud reste à inventer en lien avec les partenaires de la ZAC et les citoyens.

Chaque m2 récupéré sera en priorité consacré au végétal pour créer les îlots de fraîcheur et d’accueil de la biodiversité.

Dommage on aurait pu commencer  à augmenter la place du végétal en ville  à la place de l’ancien bureau de tabac mais malheureusement seul un massif tout petit est créé encore du minéral!

Un parc urbain sera créé autour de place Gambetta accueillant toutes les mobilités douces et actives.

Plan Marchable

Nous déclencherons un plan « marchable » pour cet axe structurant, à réaliser en plusieurs phases, en concertation large et bien sûr toujours dans l’optique de la ville en transition.

Un plan « marchable » par ce jeu de mots nous affirmons l’ampleur et la nécessaire efficacité climatique que nous donnerons à cette restructuration. L’omniprésence et la vitesse  de la voiture  en ville doivent diminuer significativement  dans ce coeur de ville laissant  de la place pour déambuler dans des espaces conviviaux et sécurisés.

 

Notre ville a plusieurs ouvertures vers la mer et le Bassin et celle du centre ville nous conduit au port et face aux prés salés ouest; la façade portuaire a été valorisée par le conseil départemental assez récemment .

 

Le port est géré par un syndicat mixte intercommunal mais dans les esprits, il est partie intégrante du patrimoine communal, c’est un endroit très apprécié et fréquenté par les Testerins et les visiteurs, il faut le protéger de la sur- fréquentation et nous devrons contribuer à en assurer la préservation patrimoniale. Il faut maintenant pleinement  préserver son côté professionnel et ostréicole.

Participer  au respect de la règlementation du stationnement et de la circulation sera notre priorité .

 

La réfection des digues des prés salés Est est indispensable pour prévenir les risques d’inondation, ce sera un chantier à entreprendre en urgence.

 

Prés salés ouest

 

Pour ce qui est de l’espace face aux prés salés ouest nous proposons l’implantation des projets suivants:

 

  • Le Musée du patrimoine maritime et forestier du Pays de Buch, initié depuis plus de 30 ans, porté initialement par des associations courageuses et tenaces puis repris dès 2001 par la ville dirigée alors par JFAM, cet équipement  est indispensable et tous les candidats l’ont bien compris qui le reprennent aujourd’ C’est un outil majeur de la politique culturelle et touristique de la commune. La mairie dispose aujourd’hui du foncier nécessaire à sa mise en oeuvre, la labellisation « Musée de France » est en cours. Il verra le jour nous le garantissons.

 

  • Nous porterons aussi Une maison de l’écologie et de la Ville en transition pensée et construite comme un lieu pédagogique, d’information et de services à la population  il sera entièrement dédié aux projets liés à la « Ville en transition » : rénovation énergétique, aide aux déplacements, projets citoyens, associations de protection  et de défense de l’environnement, lieu d’expositions, de conférences, de ré ce sera un excellent complément de proximité au Musée.

 

  • Comment occuper l’espace restant?

 

– L’espace naturel restant disponible sera destiné à un cheminement permettant d’étendre l’espace naturel des prés salés ouest entre route et voie ferrée vers un conservatoire local de la faune et de la flore des zones humides et des paysages du Bassin. Un lieu de promenade et de découverte de la biodiversité.

 

Cette zone fera l’objet d’une des phases d’aménagement de la ZAC allant du coeur de ville au port. Elle ne sera en aucun cas laissée à la spéculation immobilière et son aménagement se fera dans l’esprit qui préside à la » ville en transition » que nous développerons. Larges consultations citoyennes, avis d’experts.tes, commissions extra-municipales….

 

Je ne peux que rappeler à quel point nous ne pensons pas l’écologie au service de l’élection mais que l’élection servira l’écologie.

 

Rappelons la phrase de Pierre Hurmic candidat écologiste menant une liste plurielle aux élections à Bordeaux,   » en matière d’écologie il vaut  toujours mieux l’original que la copie »…